Me SHIRLEY KENNEDY

 

 

Me SHIRLEY KENNEDY est avocate depuis 29 ans.

Médiatrice-familiale accréditée par le Barreau du Québec, elle a suivi sa formation en médiation-familiale en 1992 et possède une expertise de plus de vingt-quatre ans en médiation-familiale.

Elle a d'abord pratiqué sa carrière comme avocate et médiatrice-familiale sur la Côte-Nord pour la poursuivre à Québec. Elle travaille depuis de nombreuses années avec les familles qui vivent des difficultés et qui envisagent une rupture. Ensemble, elles sont à la recherche de solutions. Pour y arriver, Me Shirley Kennedy  propose une panoplie d'options aux couples afin de construire la meilleure entente .

Me Kennedy explique en quoi consiste le processus de médiation:

"En médiation-familiale, les parties deviennent maîtres de leur dossier, en quelque sorte.  Pour accéder à la médiation familiale, il faut d'abord retrouver chez les gens  la volonté de s'entendre. Je suis à l'écoute de chaque partie. de la version de chacune. Je les aide à cerner leurs réels besoins et ceux de leurs enfants.  Ensuite,  des options sont émises en vue de solutionner les problèmes, un à la fois. À la lumière des réels besoins, des valeurs familiales et bien sûr, des droits et obligations de chacune des parties, les gens prennent des décisions conjointes en harmonie.  Ainsi, je dirais que leurs décisions sont réalistes et plus vivables pour eux car ils partent de ce qu'ils vivent. Chacun a contribué à construire ces solutions.

Pour les uns, ces décisions peuvent porter sur leur patrimoine familial et leur régime matrimonial, s'ils sont mariés; elles peuvent aussi porter sur la garde de leurs enfants, les droits de contacts et la pension alimentaire, selon leur situation.

Lorsque les gens s'entendent sur l'ensemble des points à régler, la médiatrice familiale rédige leur projet d'entente. Ce projet renferme toutes les ententes prises en médiation.  Les parties ont également la possibilité de rencontrer un procureur indépendant avant de conclure en médiation. Les parties sont ensuite conviées à la lecture de leur projet d'entente de médiation et si celui-ci  est à leur entière satisfaction, la médiatrice signe le projet d'entente et remet une copie à chaque partie.  La médiation prend alors fin. 

Par la suite,  les parties peuvent donner mandat à un avocat ou avocate de leur choix afin de faire entériner leur entente par le tribunal.